skip to Main Content
Jean-Baptiste de Champaigne (1631 - 1681)
Vue du Mont Aventin avec le couvent de la basilique Sainte-Sabine à Rome
Lavis gris et pierre noire
230 x 369 mm
Inscription en haut au milieu à la plume et encre brune : il monte Aventino ; à la pierre noire : S. Sabina

Exécuté en 1658/1659 lors du séjour romain de l'artiste, notre dessin est l'un des deux paysages connus de Jean-Baptiste de Champaigne, neveu du célèbre peintre Philippe de Champaigne.
Charles Joseph Natoire (1700 - 1777)
Paysage avec ruines, personnages et animaux
Pierre noire, plume et encre brune, lavis brun, rehauts de blanc sur papier bleu
236 x 355 mm
Inscrit à la plume et encre brune en bas à droite : C. Natoire 1758

Provenance : Jean Masson (L.1494a) ; sa première vente Paris 7-8 mai 1923, lot 157 ; vente Versailles 3 février 1963 ; Solange et Georges Delauney ; Jean-Claude Delauney

Bibliographie :
S. Boyer, Catalogue raisonné de l’œuvre de Charles Natoire, peintre du roi , Archive de l’Art Français, tome XXI, 1949, p. 31 – 107, n° 645
S. Caviglia-Brunel, Charles-Joseph Natoire, Arthena 2012, p.181, n° D36

Joseph-François-Pierre-Ignace Parrocel (1704-1781)
Trois femmes au bain (Diane et Callisto?)
Pierre noire et rehauts de blanc sur papier gris-bleu
304 x 373 mm


Carle André van Loo (1705 - 1765)
Une nymphe
Pierre noire et rehauts de blanc
418 x 343 mm
Inscription au verso à la plume et encre brune : N° 414/ Coustou

Carle van Loo est l'un des plus importants peintres français du XVIIIème siècle. Le présent dessin est préparatoire au tableau Naïade conservé au Nationalmuseum de Stockholm.
Jérôme François Chantereau (1710 - 1757)
Étude d'un soldat debout
Pierre noire et sanguine
251 x 122 mm
Inscription à la plume et encre brune en bas à droite: Le nain f.
Inscription au verso à la plume et encre brune en haut au centre: noir sur papier bistré

Longtemps considéré comme un petit maître travaillant dans le style d’Antoine Watteau, Jérôme-François Chantereau est aujourd’hui apprécié au travers d’une quarantaine de dessins. Le Musée National de Stockholm et le musée du Louvre conservent chacun une dizaine de feuilles. Les dessins de l’artiste se caractérisent par l’utilisation de la technique des deux ou trois crayons, souvent estompés pour adoucir les contours, et aussi du pastel. Ses études de figures décrivent le plus souvent des paysans, des soldats, des mendiants et traduisent son intérêt pour les sujets de la vie quotidienne.
Philibert -Benoît de La Rue (1718 - 1780)
Étude de la tête d'un cheval
Pierre noire, estompe et craie blanche
462 x 296 mm

Le peintre Philibert-Benoît de la Rue s'est spécialisé dans les scènes de bataille et les sujets équestres. Il travaille dans l'atelier de François Boucher pour lequel il exécute des animaux, et en particulier les chevaux. Il étudie également auprès de Charles Parrocel. Dessinée devant un modèle vivant, cette étude de tête de cheval fut très probablement exécutée aux Grandes Écuries de Versailles où l'artiste reçut l'autorisation d'y dessiner les chevaux en 1751 et 1753.
Jean-Claude Naigeon (1753 - 1832)
Ruine du temple de Minerve au forum de Nerva
Plume et encre grise, graphite
396 x 515 mm

Naigeon traite ici de façon pittoresque de la rencontre entre l’histoire antique et la vie de la Rome moderne. Sur les vestiges du temple de Minerve, alors à demi enfoui, les habitants s’étaient peu à peu aménagé des maisons en y perçant des fenêtres et en y greffant des balcons. Un débris de ce monument estropié avait même été surnommé par les Romains le Colonnacce. Ce portique corinthien, orné d’une statue de Minerve et d’une frise illustrant les travaux manuels dont la déesse était la patronne, se trouvait presque à hauteur des yeux.
Emile Jean Horace Vernet (1789 - 1863)
Le Manteau de Joseph
Graphite
verso: Etudes d'une veste, du buste d'un homme au bras tendu et de la partie inférieure du corps d'un homme vu de dos
Graphie
360 x 260 mm

Provenance: Succession de Horace Vernet; vente Paris, Hôtel Drouot, Etude Couturier Nicolay, 27 April 1994, lot 139
Théodore Géricault (1791 - 1824)
Choc de Cavalerie: combat de hussards et de mamelouks pendant la campagne d'Égypte
Aquarelle, plume et encre brune, graphite
131 x 163 mm

Provenance : Collection privée, France

Bibliographie :
Bruno Chenique, Citoyens du Monde. Noirs et Orientaux de Géricault, Paris, 2020, p. 228, fig. 127, ill.

Le présent dessin est une récente découverte qui vient enrichir le corpus graphique de Théodore Géricault. L’artiste aborde plusieurs fois au cours de sa carrière la problématique de la campagne d’Égypte, expédition militaire menée par le général Bonaparte entre 1798 et 1801 pour s’emparer du pays.
Eugène Delacroix (1798 - 1863)
Branches de physalis et de marguerite
Pastel
262 x 402 mm

Provenance : Collection Grasset ; Pierre Dubout, Paris ; Collection particulière, France ; Vente Audap-Godeau-Solanet, 3 avril 1992, Hôtel Drouot Paris, lot 80 ; Collection de Monsieur Y.

Le présent pastel peut être rapproché de l'ensemble des dessins floraux et botaniques exécutés par Delacroix tout au long de sa carrière. Ces dessins, qui ne sont pas préparatoires à des tableaux, étaient le plus souvent gardés dans des portefeuilles et offerts comme cadeaux à des amis ou des relations, comme ce fut très probablement le cas pour notre dessin.
Victor Hugo (1802 - 1885)
Études d'après des sculptures décoratives de nubiens porte-flambeaux
Pinceau et lavis brun
458 x 357 mm
Inscription à la plume et encre brune à droite au milieu : plus / avant

Provenance : atelier de l’artiste (cote Gatine 108/847) ; Georges Hugo (petit-fils de l’artiste) ; François Hugo (fils de Georges Hugo) ; Jan et Marie-Anne Krugier-Poniatowski, Suisse

En parallèle à son travail littéraire, Victor Hugo exécute plus de 3000 dessins durant sa vie. Ces études de nubiens porte-flambeaux furent exécutées d'après des sculptures décoratives que l'écrivain possédait. Hugo devait particulièrement apprécier ses sculptures puisqu'il les emporte avec lui à Guernesey pendant son exile.
Alexandre Gabriel Decamps (1803 - 1860)
La Mort et le bûcheron
Fusain, craie blanche, crayon rose
247 x 196 mm
signé en bas à gauche : DECAMPS

Provenance : Collection privée, Paris

Decamps est admiré pour la réalisation technique de ses tableaux et dessins, exécutés en mélangeant les différents médiums de façon innovante et sophistiquée. L’artiste pouvait travailler plusieurs fois le même sujet dans des techniques variées. Au XIXème siècle, on parle des “cuisines de Mr. Decamps“. Le sujet La Mort et le bûcheron est directement emprunté à la fable de Jean de la Fontaine : un bûcheron, épuisé par sa vie pénible et son travail, appelle la mort pour le délivrer de ses souffrances.
Jean-François Millet (1814 - 1875)
Agar
Fusain sur papier bleu, mise aux carreaux à la pierre noire
220 x 435 mm
verso : Un marchand d’art visitant un peintre, sa famille visible à l’arrière-plan; l’étude d’une mère et ses enfants devant une carriole avec un cochet
Fusain sur papier bleu

Provenance : Vente anonyme, Paris, Binoche Renaud-Giquello & Associés, 30 mars 2012, n°37 ;
Collection Aristophil

Notre dessin est préparatoire à la figure d’Agar peinte par Millet dans son tableau Agar et Ismaël conservé au musée Mesdag à la Haye. Commandé en 1848 par le gouvernement français, le tableau ne fut jamais terminé, probablement à cause du départ de Millet pour Barbizon.
Adolphe Jacques Barthélémy Appian (1818 - 1898)
Grand paysage avec un lac
Fusain
570 x 973 mm
Signé et daté au fusain en bas à droite : Appian 1885

Adolphe Appian privilégie le fusain pour dessiner et compte parmi les plus importants fusainistes du XIXème siècle. Exceptionnellement grand, notre dessin est une fenêtre ouverte sur une nature calme, sereine et mélancolique dans laquelle l’homme, figuré au centre de la composition, est totalement dominé.
NATHALIE MOTTE MASSELINK